Quelques détails sur les prochaines élections sénatoriales aux État-Unis

Le scrutin du mardi décidera de la majoeité au Sénat. Les élus du parti démocrate ont encore de la chance pour prendre les commandes de la chambre haute. Ceci est possible si et seulement si leurs candidat emportent les élections. En dehors de leur victoire, le président entrant, joe Biden aura assez du mal à mener à bout son programme ou plan d'action gouvernemental.

L'enjeu crucial pour Joe Biden

Deux candidats de joe Biden se présentent aux élections sénatoriales le mardi. L'État doit choisir les deux sénateurs qui doivent le réprésenter au sénat. Le tour sera véritablement serré et plus décisif, étant donné que les républicains avaient gardé entre leurs mains le contrôle de la chambre.
Les républicains disposent de 50 sièges dans la chambre des représentants, contre 48 sièges des démocrates. Ces derniers doivent cependant forcément remporter ces deux élections pour pourvoir obtenir une légère majorité.
Il peut y avoir d'égalité après les deux élections. Dans un cas pareil, la vice-présidente et Kamala Harris, la nouvelle présidente du Sénat, peuvent disposer d'une voix. Si Joe Biden ne contrôle pas à la fois, le Sénat et la Chambre des représentants, il ne pourra pas bien appliqué son programme. Il s'agit de sa réforme de l'assurance-santé, son projet sur la protection de l'environnement, le contrôle des armes à feu.

Les deux présidents se mobilisent chacun pour leurs candidats respectifs

Selon Kantar et AdAge, les dépenses pour les campagnes sénatoriales ont atteint déjà 500 millions de dollars. Jon Ossoff, le jeune candidat démocrate de 33 ans a dépensé plus de 100 millions de dollars. Son duel singulier contre le sénateur Républicain, David Perdue est considéré comme le plus cher des élections au Sénat.
Le président élu sera à Atlanta, une ville principale qui a massivement votée pour lui lors des élections présidentielles. Cependant, il suit les pas de sa candidtate Kamala Harris, qui serait dans la ville côtière de Savannah.
S'agissant du président sortant, il est entrain de mobiliser des troupes dans certains comtés ruraux. Ces derniers pourraient permettre au parti républicain de garder au moins un siège au Sénat. Par ailleurs, il continue toujours de poursuivre ses accusations de fraude des élections passées.